Portrait Henri Vaugrand

Parcours

Publier son parcours, c’est comme dévoiler une partie de soi, à l’instar de l’image partielle de mon visage que vous découvrez ci-dessus (remerciements à Élodie Saugues pour la photographie). Ainsi, vous trouverez ci-dessous des éléments significatifs qui jalonnent mon chemin, du plus récent au plus ancien :

GRANDVAL - Descendu sur Terre

Auteur / compositeur / interprète : j’ai réalisé à ce jour deux albums sous le nom de Grandval. Le premier, A ciel ouvert…, est sorti en 2016. Il est chanté en français sur des musiques allant de l’art rock mélodique au rock progressif. J’ai composé et écrit tous les titres et j’ai réalisé la conception visuelle et la réalisation de l’artwork (sauf logo et photo de couverture). Le deuxième album, Descendu sur Terre, a été publié en avril 2020. Grandval est désormais un groupe qui prépare déjà un troisième album et le retour à la scène. J’ai aussi réalisé le site officiel : https://grandvalmusic.com

 

 

Henri Christian Vaugrand Désir orange - Le grand incendie 2014Peintre autodidacte, je m’essaie depuis des années à différentes formes d’expression, souvent influencé que je suis par l’expressionnisme abstrait. Si j’ai participé à quelques expositions en Dordogne, il est temps de remettre la toile sur le chevalet et de nouvelles apparitions de mes toiles ont commencé fin 2019 à Clermont-Ferrand et aux alentours sous le nom de Henri Christian Vaugrand. Certaines toiles sont visibles sur mon portfolio artistique.

Chroniqueur revue Big Bang. Musiques progressives : depuis mars 2017, j’ai intégré la rédaction de la revue « papier » Big Bang, spécialisée dans l’actualité des musiques progressives (en gros le rock progressif sous ses différentes formes). jusqu’à ce jour, j’y ai publié plus de 100 chroniques, entretiens, comptes-rendus de concerts et rétrospectives.

Chroniqueur et community manager webzine Clair & Obcur : d’août 2015 à juin 2018, j’ai d’abord chroniqué avant, en plus, d’assurer la mise en page et en ligne des articles et d’assumer la communication du webzine sur ses pages des réseaux sociaux Facebook, Twitter et Google+. J’ai ainsi écrit près de 100 chroniques, entretiens, comptes-rendus de concerts et rétrospectives, sans compter les messages de communication et les classements annuels. Ces publications touchaient plusieurs styles musicaux, notamment le rock progressif sous ses différentes formes, le hard-rock, la pop, le rock mélodique et différentes formes de musiques d’expression française. Les articles de ce parcours entre ombre et lumière sont accessibles, sous mon nom, sur Clair & et Obscur.

Chroniqueur webzine Neoprog : de juin 2014 à juin 2015, j’ai publié plus de 80 chroniques, entretiens et comptes-rendus de concerts pour ce webzine spécialisé dans le rock progressif (et un peu de métal). Les articles, alors signés sous les pseudonymes de Togo Chubb, Haldamir et Noisil (l’influence du Seigneur des Anneaux de Tolkien est palpable dans ces choix), sont toujours disponibles sous le nom de Henri sur Neoprog.

Conseiller Études et Développement : de septembre 2011 à janvier 2016, j’ai été d’abord Animateur Hygiène & Sécurité puis Conseiller Études et Développement pour un Office Public de l’Habitat (Dordogne Habitat). Gestion d’équipes, mise en place de procédures, rédaction de rapports et d’enquêtes (dont un rapport au Préfet) y ont été mes principales missions de ce parcours en gestion de projets.

Conseiller Relations Publiques & Communication : de février 2011 à décembre 2012, j’ai été auto-entrepreneur en relations publiques et communication. J’y ai entre autres assuré la communication de la campagne électorale d’un candidat à la fonction de Conseiller Général (le titre de l’époque). Le candidat, loin d’être favori au départ, a brillamment remporté l’élection.

Gérant de librairie et d’imprimerie : de 2007 à 2010, j’ai géré une librairie-papeterie-magasin de disques et une imprimerie généraliste dans une sous-préfecture rurale de la Dordogne.

Correcteur d’imprimerie-édition : de 2004 à 2006, j’ai été correcteur dans une imprimerie limougeaude qui éditait notamment des journaux paroissiaux (LAPREL).

Directeur de collection : entre 2003 et 2013, j’ai dirigé la collection « diagonale critique » aux éditions L’Harmattan. En plus d’assurer la ligne éditoriale et le choix des ouvrages à publier, j’ai préparé moi-même la maquette des ouvrages, assuré leur mise en pages et leur correction. Les ouvrages publiés sont visibles ici.

Directeur de publication : de 1999 à 2006, j’ai dirigé la revue de recherche à comité scientifique international X-Alta dont l’orientation théorique était proche de celle de l’école de Francfort. Neuf numéros ont été réalisés avec articles, traductions et entretiens autour des thèmes du sport, du multiculturalisme, de l’analyse du discours, de la servitude volontaire, du gadget, du sacré et enfin de la musique.

Auteur et traducteur : au travers des fonctions précédentes et à différentes étapes de mon parcours, j’ai publié trois ouvrages et une trentaine d’articles de recherche ainsi qu’une trentaine de traductions dont cinq livres. J’ai ainsi collaboré avec des éditeurs (Le Bord de l’Eau, L’Harmattan), des revues (International Review for the Sociology of Sport, Cahiers de l’Imaginaire, Prétentaine, Quel Corps ?, Les Cahiers de l’IRSA), des mensuels et journaux (Charlie-Hebdo, Phosphore, Manière de Voir, Sciences Humaines, L’École Émancipée).

Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) : de 1997 à 1999, j’ai été ATER à l’Université d’Orléans et à l’IUFM d’Auvergne (désormais ESPE Clermont-Auvergne) où j’ai dispensé des cours et participé à des travaux de recherche et des enquêtes (dont une comme responsable académique d’une enquête nationale avec rapport remis au Recteur d’Académie et présentation en séance plénière).

Docteur en sociologie : en 1997, j’ai soutenu ma thèse de doctorat en sociologie à L’Université Montpellier III que j’ai obtenue avec la mention Très Honorable et les félicitations du jury à l’unanimité. Ce doctorat et mes travaux ont occasionné la participation à de nombreux colloques, en France comme à l’étranger (notamment par deux fois pour un colloque international en anglais qui se tenait en Croatie à l’Université de Dubrovnik).